chine, chiner, chineur, chiné : courir les rues et la campagnes pour vendre ou acheter ; aller offrir ses marchandises ; [chiffonner ?] ; acheter de vieux habits ; augmenter frauduleusement la valeur des objets ; travailler ; emprunter, se faire donner ; chercher des objets d'occasion.
   1. Il y a un demi-siècle que ces patriarches chinent et boivent - 1932 [1882-1883]
   2. On chine encore les bijoux en les fourrant, c’est-à-dire en coulant du plomb dans les parties creuses, afin de leur donner un poids plus considérable - 1993 [1869-1875]
   3. Nous apprîmes vite la nature de son activité : elle ”chinait”. C’est-à-dire qu'elle recherchait, pour les acquérir et, bien sûr, pour les revendre, certains objets - 1995 [1954]
viendrait de échiner, travailler péniblement, se casser l'échine en portant des fardeaux.

   La chine, mon activité préférée… Même si je n’ai pas toujours les moyens j'ai énormément de plaisir à chiner les fins de semaine, uniquement pour la joie de découvrir de beaux objets… et si je ne les achète pas, au moins j'en garde une trace photographique…
    Cette semaine la brocante de Strasbourg (Place du Vieil Hôpital) était particulièrement bien achalandée, les marchands, pour une fois étant venus en nombre, profitant d'une journée printanière.

DSCF0803
Plat des Faïenceries U&C de Sarreguemines, décoré par Henri Loux.