cam_raStrasbourg, quai de Turckheim : la tour du bourreau ”Henkersturm”.

La ville, qui a accueilli en 2007 les Assises nationales de la vidéosurveillance urbaine, fait figure de pionnière en la matière. 210 caméras ont été installées dans l'agglomération, pour un investissement total de 6 millions d'euros. Et 22 fonctionnaires municipaux se relaient jour et nuit dans un PC installé au sous-sol de la communauté urbaine de Strasbourg.

Le Collectif de réappropriation de l’espace public qui milite depuis de nombreuses années contre ces caméras a organisé en novembre dernier un recensement qui a donné lieu à l'édition d’une carte de localisation disponible sur son site.

En janvier 2008, le collectif a également commencé à ”baguer” les caméras, au motif qu’une caméra sans signalétique est ”une caméra sans vie sociale propre. Ignorée, inaperçue, c’est une caméra qui souffre et qui peut se révéler sournoise. En nombre de plus en plus croissant, il est important pour nous, chercheurs, de pouvoir les répertorier et les baguer. Parrainer leur baguage, c’est leur redonner une visibilité, tout en sensibilisant la population à la nature de ces oiseaux-là.” Bien sûr au bout de trois jours le travail du collectif était ruiné par les services municipaux.