femmefen_tre
Strasbourg, quai des Bâteliers. Une femme à sa fenêtre…

Elle observe, dubitative ou inquiète, le passage du Carnaval de Strasbourg 2008.

Autrefois, les couleurs des façades des maisons avaient une signification précise. Comme au Moyen-Âge tout le monde ne savait pas lire, les badigeons à la chaux de couleurs vives avaient une utilité précise et bien pratique. Les couleurs, attribuées symboliquement à chaque corporation de métiers, permettaient à tous de se repérer plus facilement dans la rue. La décoration des façades n'était donc pas laissée au hasard mais obéissait à des règles pratiques.