MuseehistStrasbourg, Musée Historique, tourelle à créneaux défendue par deux soldats jetant des pierres. XVIe siècle. Aïe ! pas sur la tête…

Profitant de la gratuité des musées le premier dimanche du mois, je suis allé redécouvrir le Musée Historique de la ville de Strasbourg. Fermé depuis une vingtaine d'années, il a rouvert ses portes dans les murs des anciennes Grandes Boucheries magnifiquement restaurées, au mois de juillet 2007.

J’avais un souvenir très vague de ce musée, visité il y a presque quarante ans, ayant surtout gardé en mémoire les canons, les armures et les armes ainsi que son célèbre plan-relief.

La longue attente de la réouverture valait peut être la peine puisque c'est un lieu qui bénéficie maintenant des technologies de présentation muséographique les plus modernes.

Equipé d’un audio-guide, je pénètre dans un dédale savamment agencé, organisé autour de la chronologie et de présentations thématiques. Les œuvres sont superbement mises en valeur par la scénographie et à maints endroits, il est proposé de se déguiser qui en hallebardier, qui en bourgeoise, histoire de s’imprégner un peu de l’atmosphère de l’époque. Il est aussi recommandé de manipuler certains objets, et surtout de fouiller dans de larges tiroirs contenant les documents les plus rares de la collection. La signalétique générale est exemplaire, et les cartels trilingues sont parfaitement positionnés.

Hélas, le fameux plan-relief baigne maintenant dans la pénombre d’un immense aquarium de verre. Pour compenser le peu de lisibilité de l’œuvre, des bornes interactives permettent de voir des photos en gros-plan des points remarquables et une présentation multimédia complète le dispositif. Pendant ma visite, deux déclenchements intempestif d’une alarme stridente pendant près de quinze minutes on sérieusement perturbé ma déambulation.
Hélas encore, à part l’espace d’accueil, la beauté du lieu historique des Grandes Boucheries est totalement dissimulée de la vue des visiteurs par les parois aux couleurs vives qui composent le labyrinthe,
cachant murs et fenêtres et masquant largement les plafonds.
Et comme personne ne me dit jamais rien, je découvre avec stupéfaction que seul les deux tiers du musée sont ouverts. Le reste des surfaces étant encore …en travaux, la présentation des collections s'arrête dans un premier temps à la Révolution française !

Logé depuis 1920 dans l’Ancienne Boucherie (1587), le Musée Historique de la Ville de Strasbourg a pour mission d’évoquer l’histoire du cadre urbain ainsi que l’histoire politique, économique et sociale de Strasbourg au moyen de maquettes dont le plan-relief de 1725-1727 (la ville est reproduite au 1/600e) ; d’un ensemble de peintures, de dessins, de gravures et de lithographies ; d’une collection d’objets militaires (armes et uniformes de 1500 à 1945) ; d’objets très divers allant du chef-d’œuvre corporatif aux souvenirs de grands hommes, par exemple le général  Kléber, ou de simples citoyens (costumes, mobilier, etc.) et de collections archéologiques allant du Moyen-Âge au XVIIIe siècle.