Maison_M_egStrasbourg, l’arrière-cour de la maison «Müeg» dans la Grand’Rue.

La curiosité n’est pas toujours un vilain défaut. Strasbourg recèle mille et un secrets que le visiteur TGV ne verra sans doute jamais, et pour cause, il faut pousser des portes et ne pas hésiter à s’aventurer, en toute discrétion, dans les arrières-cours.

Et bien souvent, c’est l’émerveillement, ainsi l’arrière-cour de cette maison construite en 1540 au 120, Grand’Rue pour les familles Müeg puis Ingold, banquiers et négociants strasbourgeois que je suis heureux d’avoir découverte pour vous.

Je l’avoue, j’ai un secret… à la portée de tout visiteur, qui se nomme «Balades strasbourgeoises». Ce guide vendu à l'office de tourisme pour une somme vraiment modique, propose six sentiers urbains balisés pour découvrir les périodes architecturales majeures : Strasbourg médiéval, Strasbourg et la Renaissance (XVIe et XVIIe siècles), Strasbourg au XVIIIe siècle, Strasbourg romantique (1800-1870), Strasbourg impérial (1870-1918) et Strasbourg moderne et contemporain. Ainsi, près de trois cents édifices remarquables jalonnant l’urbanisation de la ville sont répertoriés, permettant à chacun de flâner comme bon lui semble. Mais attention, hein, toutes mes découvertes n’y figurent pas systématiquement. Ce serait trop facile !