Lerderhose_Pfadi_olivgrun

Beau temps et chaleur sur l’Alsace en général et Strasbourg en particulier.

Pour changer un peu, parlons fringues d’été… Pour ma part, comme chaque année, j’ai ressorti ma vieille culotte de cuir, cinquante ans d’âge, depuis la semaine pascale qui a été particulièrement ensoleillée, et c’est à nouveau avec un grand plaisir que je la porte tous les jours.

Combien parmi les lecteurs de ce blog ont dans leur adolescence des années 50 à 70, porté une culotte de cuir, que l’on appelait aussi à l’époque short tyrolien ?

Venue d’Allemagne où tous les garçons d’après-guerre portaient fièrement une Lederhose, elle fit son apparition en France au début des années cinquante, popularisée par la bande dessinée et la littérature pour la jeunesse. On pouvait même en commander par correspondance chez «Manufrance» à Saint-Étienne.

Tout naturellement, en Alsace, on la voyait portée un peu plus par les gamins que dans le reste de la France où elle rencontra pourtant un succès certain.


Deustches_knabed_tail

Un adolescent allemand
dans les
années cinquante.

J’ai reçu ma première Lederhose en juillet 1971, l’été de mes treize ans, souvenir de Gerd mon correspondant allemand, qui me transmis son ancienne culotte de cuir devenue trop étroite pour lui, et qu’il avait lui même reçue de Klaus son frère ainé ! Cette transmission était traditionnelle dans les familles allemandes à l’époque, et comme mes amis n’avaient pas de petit frère, j’en héritais et à mon tour je l’ai portée jusqu’à l’âge de quinze ans, quand à mon grand désespoir, elle devint trop petite pour moi.

Il fallut attendre le début des années 80 pour que je retrouve enfin une Lederhose ancienne à ma taille, au hasard d’une «chine» dans un surplus des Puces de Clignancourt. A l’époque je faisais du scoutisme, et pour les camps c’est la culotte idéale, increvable …encore aujourd’hui elle tient très bien la route après quelques révisions. Depuis, j’en fait collection et il ne se passe pas un été sans que je porte ma Lederhose, fier comme un gamin allemand de quinze ans des années cinquante !

Pendant longtemps j’ai cherché à m’informer sur la tradition et l’histoire de ce vêtement original sans trouver, on s‘en serait douté, beaucoup de documentation en français. Je me suis mis à approfondir le sujet, ce qui a donné naissance à un blog mis en ligne depuis un peu plus d’un an  le blog des «Lederhosen-Piraten»  que je vous invite à découvrir.

Tout cela pour dire, chers lecteurs, que je serais heureux de recueillir votre témoignage si dans les années cinquante et soixante, vous avez vous-même porté une culotte de cuir, que vous fûtes traumatisé, ou que vous en ayez gardé de doux souvenirs.